GALLOPIN VAINQUEUR 2016

Le Français Tony Gallopin roi de la Citadelle de Namur

Le Français Tony Gallopin (Lotto-Soudal) a remporté la 57e édition du Grand Prix de Wallonie et a succédé au palmarès de l’épreuve
à son co-équipier Jens Debusschere, vainqueur en 2015.

Les lauriers du Grand prix de Wallonie sont restés dans les rangs de l’équipe Lotto-Soudal en 2016. Le Français Tony Gallopin, 2e de l’épreuve en 2014 derrière Greg Van Avermaet, a remporté la 57e édition du «GPW», en signant du même coup son premier succès de la saison 2016. Il a devancé au sommet de la Citadelle de Namur le Tchèque Petr Vakoc (Etixx-Quick Step) et le Belge Jérôme Baugnies (Wanty-Groupe Gobert).

La course, lancée à Beaufays (Chaudfontaine), a été animée par une échappée «matinale» composée de Johan Le Bon (FDJ), Aleksejs Saramotins (IAM), Gert Joeaar (Cofidis), Reiner Honig (Roompot-Oranje Peloton), Johan Hemroulle (Color Code – Arden Beef), Félix Pouilly (Roubaix-Lille Métropole), Stef Van Zummeren (Verandas Willems) et Grégory Habeaux (Wallonie-Bruxelles – Group Protect). L’écart avec le peloton, qui a culminé à près de 5 minutes, a fondu progressivement avant le regroupement général à 25 kilomètres de l’arrivée, alors que les coureurs attaquaient la Côte de Lustin, la 6e des 7 difficultés du jour. Tony Gallopin et Jan Bakelants ont provoqué l’écrémage en tête de course au prix de deux accélérations, dans le Tienne aux Pierres à l’approche de Namur, et dans la Citadelle. Le coureur français a pris ses responsabilités au kilomètre et a résisté in extremis au retour de Vakoc sur la ligne d’arrivée. Le dernier vainqueur français de l’épreuve wallonne était Julien Simon en 2012.

Tony Gallopin.«Le Grand Prix de Wallonie est une course qui me tient à cœur ainsi qu’à mon équipe. Nous avons réellement pris la course en mains. J’étais placé idéalement dans la dernière bosse et j’ai accéléré une première fois. Jan Bakelants a été ensuite l’artisan de la sélection. Un groupe est revenu sur nous avant la Citadelle mais mes sensations étaient encore bonnes dans la montée. J’avais été battu en 2014 par plus fort que moi, Greg Van Avermaet. Cette fois, j’ai pris mes responsabilités et je me suis imposé. Cette victoire à Namur est très motivante pour moi, à quelques jours du championnat d’Europe de Plumelec.»

Résultats du GP de Wallonie 2016
Photos du GP de Wallonie 2016