LE BILAN DE CHRISTOPHE BRANDT

«Heureux d’avoir vu éclore le talent de Dylan Teuns»


Christophe Brandt, patron du Tour de Wallonie, dresse un bilan positif de la 38e édition avec la double victoire et la victoire finale de Dylan Teuns, des coureurs qui se sont donnés pendant cinq jours de course, sur un parcours ardu. Il annonce l’édition 2018 du TRW qui traversera la Wallonie d’Ouest en Est en juillet.

«Nous avons vécu avec la victoire de Dylan Teuns la confirmation d’un talent qui a éclos avec sa 3e place à la Flèche Wallonne 2017», explique Christophe Brandt. «J’espère que le Tour de Wallonie lui aura donné une certaine confiance en ses moyens. Quand on voit la manière dont il s’est imposé deux fois sur le TRW et la façon dont il a mené son équipe, je pense que c’est très bon signe pour l’avenir. En tant qu’organisateurs, nous sommes très heureux d’avoir permis à un jeune d’éclore. Quand on regardera son palmarès dans quelques années, on se dira que sa victoire au Tour de Wallonie était le premier fait marquant de sa carrière, la première victoire significative. Il fut résolument le grand monsieur du Tour de Wallonie tout autant que son équipe BMC qui a récolté trois victoires d’étapes avec Dylan Teuns et Jempy Drucker. Nous avons aussi un Alexis Gougeard très remuant, le grand combatif de ce Tour de Wallonie 2017, une victoire belge avec Jasper De Buyst, qui est peut-être le sprinter que la Belgique attend, une victoire du jeune Français Benjamin Thomas dans la première étape… on a vu du beau monde dans ce Tour de Wallonie ardu et on peut remercier les coureurs pour leurs prestations, on a vu 20 équipes qui sont venues faire la course. En tant qu’organisateur, c’est une satisfaction. On a vu un beau spectacle de cinq jours malgré une météo parfois un peu capricieuse. Place désormais à l’édition 2018. Nous traverserons la Wallonie d’Ouest en est et les étapes les plus sélectives seront programmées vers la fin du Tour. Nous réfléchirons à un parcours du même type que celui de 2017, un parcours qui donnera l’opportunité aux coureurs qui veulent bouger de s’exprimer et de prendre l’initiative. C’est grâce à cela que nous pourrons voir une course intéressante.»