SAINT-GHISLAIN - LE ROEULX - 24 juillet 2016

Du charbon à la Pierre Bleue et au moine Feuillien


La 2eétape du VOO Tour de Wallonie est l’étape hainuyère. Elle emmène le peloton dans une grande partie de la province, du Borinage vers la région du Centre en passant par les Monts de Frasnes. Avec la bénédiction de Saint Ghislain et du moine Feuillien.

Pour la 2e étape du VOO Tour de Wallonie, le peloton retrouve la place de la Gare de Saint-Ghislain d’où aura pris son envol le Grand Prix Cerami quatre jours plus tôt. Saint-Ghislain, qui est de longue date, une éminente ville de cyclisme, reçoit le Tour de Wallonie pour la première fois. Elle accueille depuis de longue années le départ du GP Cerami, elle a vu Maxime Monfort endosser la tunique nationale de contre-la-montre devant Sébastien Rosseler en 2009… Une ville d’histoire, aussi, créé vers 633 avec un moine appelé Ghislain que l’on dit venu d’Allemagne et qui y fonda un monastère. La ville a été en grande partie bombardée par les avions alliés les 1 et 2 mai 1944. Saint-Ghislain est aussi une ville de transport. Ses «rivages» du canal «Mons-Condé» imaginé par napoléon et créé dès 1807 par l’ingénieur Augustin Honnorez, ont longtemps permis le transport du charbon cheminé par traction humaine, animale, par ligne aérienne ou par chemin de fer de toute la zone proche du Borinage. L’emplacement du canal est aujourd’hui, et depuis le début des années 60, l’autoroute E19-E42 «Mons-Valenciennes». Saint-Ghislain est aussi une cité de patrimoine et de folklore, qui fait décoller sa montgolfière chaque année à l’Ascension, qui séduit depuis les années 80 par son festival International du Folklore. De nombreuses industries, chimiques notamment, sont implantées depuis de longues années dans le zoning industriel de Tertre, le long du canal Nimy-Blaton.
De Saint-Ghislain, le peloton prend la direction de Dour célèbre pour ses anciennes «Câbleries et Corderies du Hainaut» dont la fabrication de câbles est perpétuée aujourd’hui par le groupe Nexans. Dour, c’est aussi une terre de charbonnages dont celui de la Grande-Machine à Feu qui a vu naître le club d’athlétisme de Dour-Sports, qui organise depuis 1999 une manche de la Cross Cup, ainsi que le Dour Festival qui est aujourd’hui un des festivals musicaux majeurs de l’été.
A Dour se joue, depuis 2006, l’arrivée de GP Samyn, remporté par le Néerlandais Nicky Terpstra (Etixx-Quickstep) en mars dernier. Vient ensuite le Haut-Pays et ses villages, Athis, Fayt-Le-Franc, berceau du GP Samyn, Roisin, terre du poète Emile Verhaeren dont on célèbre en 2016 le 100e anniversaire de la mort. Le peloton prend la direction, via Audregnies et Baisieux, de la cité frontalière de Quiévrain, terre du regretté José Samyn. Il traverse le zoning industriel d’Hautrage-Villerot pour prendre la direction de Chièvres qui a sacré le Danois Mads Würtz Schmidt (Trefor) au terme de la dernière étape du Triptyque des Mons et Châteaux en avril dernier. Cap sur le pays de Ath et de ses géants, ensuite, vers Moulbaix et son moulin à farine, vers Chapelle-à-Watinnes, célèbre jadis pour son équipe de balle pelote nationale portée par le «roi Léon» Casaert, grand milieu puissant et maître du contre-rechas. Les Monts de Frasnes, incontournables dans le monde du cyclisme, dans le GP Samyn le GP Cerami, le Triptyque des Monts et Châteaux, vont pimenter les débats de la 2e étape du TRW qui en est à la mi-parcours.
La sortie du pays des Collines s’opère via Ogy et Ollignies, dans l’entité de Lessines, si chère au regretté Claude Criquielion, champion du monde en 1984 à Barcelone, vainqueur du Tour des Flandres en 1987, de la Flèche Wallonne en 1985 et 1989… Le «Crique» nous a quittés le 18 février 2015. Le peloton passe ensuite à Ghislenghien rendue tristement célèbre par la terrible catastrophe industrielle du 30 juillet 2004 dont le bilan avait été de 24 tués et 132 brûlés et blessés. Soignies est en vue et annonce la région du Centre. Les coureurs et la caravane du TRW arrivent au Pays de la pierre calcaire de teinte gris-bleu appelée «Pierre bleue» ou «Pierre de Soignies ou encore «petit granit».
Le peloton franchit la ligne d’arrivée au Roeulx pour la 1ère fois après 157 kilomètres de course. Le Roeulx a certes déjà connu de belles empoignades vélocipédiques dans le cadre, notamment, de championnats régionaux. La cité rhodienne accueille le Tour de Wallonie pour la première fois. L’histoire raconte qu’une abbaye prémontrée y fut construite au XIIe siècle en mémoire d’un moine irlandais du nom de «Faelan» ou «Feuillien» en français. Autour de cette abbaye «de Saint-Feuillien» s’est construit le village du Roeulx qu’on ne quitte plus désormais sans déguster une des bières de la brasserie locale de… «Saint-Feuillien». La ville est fière de son patrimoine historique, notamment de sa «Maison du Cornet» de style gothique et de sa «Maison espagnole», toute deux situées sur la Grand-Place, de la «Maison et Brasserie de l’Epée» dans le centre-ville, le château des Princes de Croÿ-Roeulx, les anciennes fortifications… Le Canal historique du Centre et ses 4 ascenseurs hydrauliques entre La Louvière et Thieu passe au Roeulx. Le site et ses 4 ascenseurs hydrauliques sont inscrits au Patrimoine de l’UNESCO depuis 1998. Ils ne sont désormais utilisés qu’à des fins touristiques après avoir été remplacés en 2002 par le nouveau Canal du Centre à Grand gabarit (1.350 tonnes) et son plus grand ascenseur à bateaux funiculaire du monde à Strépy-Thieu.

  • Le PLUS "Découverte"
    Du PASS à Frameries à l'Ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu via l'Hôpital Notre Dame de la Rose à Lessines.

  • Distance: 182,7 km.
  • Sprints (3): km 56,8 à Neufmaison, km 119,5 à Ogy, km 165,2 à Strépy-Bracquegnies.
  • GPM (4): Côte du Bourliquet km 83,6 (cat. 3), Côte du Beau-Site km 92,3 (cat. 1), Côte Mont Ellezelles km 100,5 (cat. 3), Côte d’Hurdumont km 109,7 (cat. 2).
  • Prono. Une étape qui fait la part belle au Hainaut et aux bosses du Haut-Pays et du Hainaut Occidental, dans lae Pays de Frasnes. La finale, pimentée par l'ascension de la côte de l'Ascenseur à bâteaux de Strépy, devrait avantager les puncheurs.